un grain de sable dans l'océan un grain de sable dans l'océan
Ceci est un forum ou vous pouvez poster toutes vos créations dans l'intérêt de recevoir des critiques constructives quand à votre création, quelle soit musicale, littéraire ou graphique.
un grain de sable dans l'océan
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

[TFO : Livre 1] Chapitre 6

 
Répondre au sujet    un grain de sable dans l'océan Index du Forum -> Litterature -> Livres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nogusha
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2010
Messages: 122
Localisation: Savoie
rang: Novice
Points: 139
Points/messages: 1,14

MessagePosté le: Dim 28 Nov - 17:49 (2010)    Sujet du message: [TFO : Livre 1] Chapitre 6 Répondre en citant

Chapitre 6 : Astrom

Astrom, Cœur commercial et culturel de L’empire d’Hystral, Astrom, ville ou la pègre est aussi présente qu’elle est active. Astrom, Capitale du royaume, joyau de ce monde.
La cité semblait n’avoir été fondée que d’un seul bloc, de taille largement respectable, étant donné qu’elle devait faire au moins le quintuple de la taille de Stand’hor, qui déjà, est une ville de taille plus que respectable.
La muraille, en roche et le portail, en acier forgé, ainsi que la position avantageuse de la ville, à savoir au bord d’un précipice rendait toute tentative d’invasion inutile et vouée à l’échec. Lorsque j’arriva en vue de la ville, en haut d’une haute colline, mon cœur se remplit d’une émotion nouvelle, je pense que cela devait être de l’admiration. La route était occupée par des réfugiés qui fuyaient le Sud et qui, accessoirement, pensaient pouvoir me fuir en se rendant à Astrom. Sans doute avaient-ils raison, m’attaquer à une ville comme Astrom reviendrait au suicide.
Je descendit la longue route menant à Astrom et j’entra dans la ville sans difficultés, en me faisant passer pour une réfugiée. Je me dirigea vers les bas quartiers de la ville, à la recherche d’une taverne ou je pourrais trouver des renseignements. Au détour d’une petite rue, j’aperçut un affichage public, avec, un avis de recherche pour moi
Recherchée : Nogusha l’ardente
Signes distinctifs : de taille moyenne, blonde, yeux verts,
Peut contrôler et créer du feu
Crimes : Terrorisme, incendie de villages
A élevé un cercle de flammes autours de Stand’hor
Prime : 10 sacs rempli d’or à quiconque la ramènera,
Morte ou vivante.
Quel Honneur ! un avis de recherche rien que pour moi !! tandis que j’était absorbée par la lecture de l’avis de recherche, je ne vis pas que je m’enfonçait dans des petites rues mal famée. Je percuta quelqu’un. Un homme de bonne taille, torse nu, musculeux, un véritable buffle, une belle bête, à si vous l’aviez vu, bien formé, une puissance à vous arrêter un taureau en pleine charge. Il me regarda, puis un éclair traversa ses yeux. Il parla à ses deux amis cachés derrière lui
« -eh les gars ! regarder ce que nous avons la ! elle correspond à peu près à l‘avis de recherche… blonde, de petite taille, yeux verts. Et si on la ramenait au roi ? on pourrait la faire passer pour Nogusha l’ardente !
- c’est une bonne idée Thane, attrapons la ! »
Ils coururent vers moi. Moi qui voulait être discrète… c’était raté ! ni une ni deux, j’envoya les deux acolytes du géant au tapis en utilisant des rayons ardents. Thane s’arrêta en plain élan, il me regarda avec haine.
« - mais en plus, je suis chanceux, j’ai la vraie devant moi, je vais enfin pouvoir venger Stand’hor et ma famille toujours coincée à l’intérieur ! »
Il me sauta dessus et m’assomma d’un coup à l’arrière de la tête avec une telle rapidité que je ne put faire quoi que ce soit.
Je me réveilla dans une petite charrette conduite par nôtre ami le géant. J’était ligotée. Il ne semblait pas s’être aperçu que je m’était réveillée. Je profiterais de l’effet de surprise.
Je m’enflamma totalement, faisant bruler mes liens, il se retourna, je lui envoya un véritable brasier en sa direction qui le fit brûler vif. Je regarda autours de moi. Place publique… pas bon ça ! je fût vite encerclée par deux hommes, en armure vêtus d’un tabard blanc l’un d’entre eux me parla
« - Vos crimes et vos actes sont seules preuve de vôtre identité, avouez vous être Nogusha l’ardente ?
- Absolument, Je me nomme Nogusha, et si vous vous mettez en travers de ma route je serais vôtre fin !
- Le roi condamne vos actes jeune fille, ainsi, nous, la main exécutive du seigneur appliquons sa justice. Le seul jugement pour vos actes est la mort, on ne peut se permettre de laisser une abomination comme vous en vie. Avec moi frères ! »
Ces hommes devaient être des paladins à ma poursuite, ça sentait vraiment mal pour moi…
L’un d’entre eux lança un rayon lumineux en ma direction qui m’atteint au niveau du torse qui commença à geler à son impact. Je m’enflammai faisant fondre la glace
« - frères, nôtre magie est inefficace contre elle, passons la par le fil de l’épée ! »
Je fis face à mes adversaires au nombre de trois. Dans une synchronisation parfaite, ils sautèrent vers moi et m’encerclèrent. Ils attaquèrent à ce moment la. Le synchronisation étaient parfaite. Je fis apparaitre des serpentins de flammes de mes doigts et contra les attaques des paladins. La situation commençait à tourner à leur avantage lorsque l’un deux tomba, une dague dans le dos. Pareil pour le deuxième. J’utilisa mes serpentins pour décapiter le troisième qui était sous le coup de la surprise.
J’observa la scène. Toute la place publique d’Astrom était en flammes, les bâtiments détruits par le déferlement des mes flammes était nombreux, et sur l’un deux, un homme, encapuchonné, qui saut en ma direction et couru vers moi à une vitesse hallucinante pour un simple humain. Je compris qu’il n’avait aucune intention amicale lorsqu’ils dégaina ses deux dagues recourbées et qu’il m’attaqua.
« - maintenant que ces gêneurs sont morts, c’est à moi que reviens le droit légitime de t’éliminer petite furie !
- Encore un assassin ? je pensais les avoirs tous éliminés lorsque j’ai tué cet Eleniar…
- Eleniar n’était qu’un novice, retiens bien mon nom, je suis Vivian, et je suis ta fin !
- Ton nom importe peu, tu va mourir, comme tous ceux qui s’opposent à moi ! »
Il passa à l’attaque.

______________________________________


Imbéciles de paladins. Apres 200ans d'apprentissages au maniement de la magie et de l'épée, ils restent incapables de se fier à leur instinct. Seul avantage que puisse avoir un mortel sur ces soldats.
J'ai enfin retrouvé ma furie, elle est là, en face, incandescente dans sa robe de flammes. Et encore nue.
J'aime que mes proies sachent qui les a tués, question d'honneur, il faut se présenter. Mais qu'y a-t-il de pire que de se faire connaitre de tous lorsque l'on a un travail qui requiert de la discrétion.
Le temps s'arrête. Magie ancestral et oublier de tous, ou presque. Cernosse nous l'a apprise, afin de pouvoir mener à bien nos missions en toute discrétion. Mais en contrepartie d'une relative tranquillité (car pour l'adversaire, le temps continue à s'écouler normalement), l'énergie de celui qui l'utilise baisse d'un coup, au bout d'un certain temps. Toujours un temps aléatoire, car personne ne peut se permettre de contrôler le temps, équilibre de toutes vies.

- Maintenant que ces gêneurs sont morts, c’est à moi que reviens le droit légitime de t’éliminer petite furie !
- Encore un assassin? Je pensais que vous auriez compris après que j'ai tué Eleniar.
- Eleniar n’était qu’un novice, retiens bien mon nom, je suis Vivian, et je suis ta fin!
- Peut importe ton nom, tu vas mourir, comme tous ceux qui s’opposent à moi!

Je m'élance à sa rencontre. Je n'aurais pas eu à la chercher finalement. Astrom est une ville de passage obligée pour tous voyageurs. Je savais qu'elle passerait par la, et connaissant sa discrétion quasiment légendaire, je savais pouvoir la retrouver facilement, mais pas à ce point la. De plus je n'aurais finalement pas à la mener jusqu'à la place principale. Lieu le plus idéal de la ville pour le combat à venir.
Elle m'a fait gagner un temps qui risque de m'être précieux. Mais rien n'est encore joué. L'attaquer au corps à corps n'a aucun sens, je me ferais bruler avant de la toucher, les attaques à distances devraient avoir suffisamment de puissance pour éviter les conséquences de la chaleur qui émane d'elle.
Lorsque j'arrive à une distance suffisante je lui lance deux stylets, je la voie tendre le bras dans ma direction, je saute sur le côté juste avant que des flammes n'atterrissent là ou je me trouvais à l'instant.
Je la vois tituber et passer une main dans son dos, la souffrance est lisible sur son visage. Je l'ai touchée.
Au moment où j'ai lancés mes deux stylets, je savais qu'ils seraient déviés, et je voulais du même coup vérifier quelque chose. Ma proximité l'a fait réagir, et apparemment, elle puise dans son feu pour envoyer ces attaques, faisant baisser ses défenses là où elle pense en avoir le moins besoin, dans son dos en l'occurrence. Pendant ce temps, mes stylets se sont dirigées vers le haut de deux ruelles dans lesquelles j'avais caché un dispositif de petites arbalettes qui ont lancées les dagues ensorcelées d'Eleniar.
Elles ont fait mouches. La puissance avec laquelle elles ont été lancé aurait surement suffit à la toucher, mais pas aussi profondément. La chance est avec moi pour le moment, mais elle est une compagne des plus fourbes. Je vais devoir me méfier un peu plus.
Je lui relance deux stylets en visant le milieu de son thorax. Ils dévient mais lui entaillent quand même les flancs. Malgré la douleur, elle relève la tête. Je sens la colère monter en elle. Son aura augmente. Sa magie à l'air de croitre subitement. Les dagues magiques tombent à terre. J'ai l'impression qu'elle cherche à me tuer avec son regard. La chaleur autour de moi augmente brusquement.
Elle ne fait pas que vouloir me tuer du regard, elle le fait. Je commence à bruler, elle n'a même plus besoin de faire des mouvements avec ses bras pour contrôler le feu, sa pensée lui suffit presque.
Je fais un bon en arrière tout en dégainant ma dague droite pour couper la partie de mon pantalon enflammée.
Elle m'a infligé des brulures superficielles qui risquent de me faire bien souffrir une fois le combat fini. Mais pour le moment, le problème n'est pas là.
Elle se met à tourner sur elle-même, les flammes dansant avec elle se dressent tel un bouclier infranchissable. Et d'un coup, elle envoie son brasier dans ma direction. Colonne brulante prête à tout détruire sur son passage. Si je l'esquive, les dégâts sur la ville risquent d'être catastrophiques. La foule qui se trouvait sur la place quelques instants plus tôt à beau s'être éloignée pendant le massacre des paladins, il reste encore du monde réunie autour de la place. Sans parler des dégâts qui seront causés aux bâtiments et peut être à la montagne elle-même.
Tu veux danser petite furie, très bien, alors regarde la dance des ombres et des morts.
Je tourne et retourne, usant de mes dagues comme d'une hélice, les faisant s'entrecroiser, tout en continuer à danser, je commence à rentrer en transe.
Au moment les ou les flammes arrivent sur moi, je relâche toute ma puissance dans mes bras et enfin dans mes dagues. A leur contact, les flammes s'écartent, se repoussent, et me repoussent. Je fais quatre pas en arrière sous le choc de l'impact. Mes avant-bras désormais écartés sont brulés et mon visage me fait souffrir.
Nogusha est essoufflée. Sa robe de flamme est désormais très fine.
Je repasse à l'attaque dans un dernier effort. Je lance deux stylets et un autre dans des directions opposées. En retour arrivent trois dagues ensorcelées. Nogusha en évite deux mais se prend la dernière au niveau du bassin. Elle tombe à genoux. Je m'élance pour l'achever quand le monde ce trouble autour de moi. Trop tard. Le temps reprend son cour et le mien s'arrête. Et ainsi tout se finit. Avec chance ma mission sera accomplie. Je l'espère.
_________________


Meuporg étant le nom barbare qui désigne les jeux de rôles en ligne, auxquels on prends par avec d'autre compagnons virtuels xD


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Nov - 17:49 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    un grain de sable dans l'océan Index du Forum -> Litterature -> Livres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme